Salon Expo Franchise
Dollar ou Deux Plus!
Logo Québec Franchise

(Autre mise à jour secteur de la franchise): QUÉBEC FRANCHISE avec l'appui de son compétiteur Occasion Franchise, lancera bientôt une campagne en faveur d'une réglementation de la franchise au Québec!


8 novembre 2011

(Québec Franchise) -Communiqué mis à jour - concernant le secteur de la franchise et du franchisage au Québec) - Montréal le 8 novembre 2011 -

Tout en laissant la population tirer elle-même ses conclusions à la suite d’une émission récente de Radio-Canada « La Facture » diffusée le 11 octobre 2011 et disponible en ligne sur www.tou.tv (épisode 5), à propos de la franchise EXTRABLANC, le but de l’éditeur Jacques Desforges du magazine et du site Québec Franchise, avec l'appui de Occasion Franchise, est seulement de réitérer la position collective officielle de l’équipe de Québec Franchise qu’elle défend depuis longtemps à propos de l’importance d’une réglementation du secteur de la franchise au Québec par le Gouvernement.

Sans porter de jugement sur quiconque, l’éditeur veut rappeler à la population et surtout au Gouvernement du Québec sa position sur l'intérêt pour les Québécois d'avoir une réglementation dans le secteur de la franchise. Les Québécois ont déjà, malheureusement, plusieurs fois constaté dans le passé à quel point l’échec, pour quelque raison que ce soit (par exemple, pour mauvaise administration ou manque d’expérience) et provenant très souvent d’un entrepreneur débutant en franchise, peut nuire énormément à la réputation des autres franchiseurs, de leur réseau de franchisés et à la NOTORIÉTÉ et à la CRÉDIBILITÉ du franchisage en général. Et cela, sans oublier que les nouveaux franchisés lésés voient parfois leurs économies de toute une vie s’envoler.

Pour nous,la"franchise" ExtraBlanc n’est pas un cas isolé et il est d’une évidence certaine qu’une réglementation du franchisage au Québec par le Gouvernement est d’une nécessité urgente et dans l’intérêt du public et de la notoriété de la formule d’affaires qu’est la franchise. Elle apporterait enfin la reconnaissance officielle des droits intrinsèques des franchiseurs et franchisés au Québec.

D’ailleurs, il est temps, à notre avis, que le gouvernement, les franchiseurs et les franchisés se donnent la main pour établir, au plus vite, une législation répondant à leurs aspirations et valeurs, et ce, en dépit du fait qu’une réglementation entrainerait des démarches administratives supplémentaires pour les entreprises visées.

Pourquoi le Québec ferait-il cavalier seul dans ce domaine quand la réglementation est déjà entamée ailleurs? Nous avons tous été témoins de l’apparition, depuis quelques années déjà, d’une législation sur la franchise en Ontario et, plus récemment, à l’Île-du-Prince-Édouard. En outre, la loi 32 de juin 2007 sur le franchisage au Nouveau-Brunswick est entrée en vigueur le 1er février 2011. Le Manitoba suivra surement sous peu et l’Alberta a déjà sa réglementation.

Nous pensons, chez Québec Franchise, que cette réglementation québécoise devrait avoir plus de mordant que celle existante déjà dans certaines provinces voisines. Elle devrait INCLURE, en plus de s'inspirer des règles communes connues de base suivies actuellement par les entreprises visées, une ATTENTION SPÉCIFIQUE aux nouveaux entrepreneurs qui décident de prendre leur expansion par le franchisage, car ils méritent un encadrement important. Les nouveaux entrepreneurs désirant vendre des franchises devraient être assurés de l’obligation d’un minimum d'expérience en prenant le soin d'expérimenter, par exemple, sur le marché Québécois au moins à 2 endroits différents pendant 1 an, avant de conclure que leur concept semble raisonnablement franchisable ou non! Actuellement, rien ne les oblige à cela. Et à cause de cet état de fait, plusieurs entrepreneurs ont malheureusement, par le passé, vendu des franchises sans s’être préparés adéquatement.

Depuis quelque temps chez Québec Franchise, par souci d’honnêteté et d’intégrité, nous suggérons fortement aux entrepreneurs qui nous demandent des placements publicitaires et promotionnels de s’assurer justement d’avoir expérimenté sur le marché québécois les concepts qu’ils veulent offrir en franchise dans deux endroits différents pendant au moins un an. Il nous semble que c’est un minimum vital pour ces entrepreneurs avant de commencer leur promotion publicitaire. Pour nous, cette mesure est tout simplement une question de bon sens, et déjà nous avons pu constater que ça leur rend également grandement service!
C’est probablement cette suggestion que nous ferions aux futurs responsables nommés par le gouvernement pour rédiger la réglementation québécoise sur le franchisage si on nous demandait notre avis.

La position de Québec Franchise ne doit jamais être interprété comme une position contre la franchise mais plutôt tout à l’honneur de la franchise, de la promotion de sa notoriété et de la crédibilité de sa formule d’affaires à succès. Aussi,il est généralement reconnu auprès de la population de futurs entrepreneurs et appuyé par différents sondages et études statistiques que la franchise leur offre un accès à de meilleures chances de succès, et surtout une NOTORIÉTÉ dès le départ, et cela, sans nécessairement avoir de l’expérience en affaires dans la plupart des cas! Quand on acquiert une franchise, le franchiseur transmet au futur franchisé, contre la plupart du temps d'une rémunération qu’on appelle droit d’entrée, le secret de sa recette éprouvée, entre autres. Et même si le futur franchisé n’a jamais lu ou préparé une recette de sa vie, il n’y a pas de problème, car la formation est normalement aussi incluse!

Pour toutes ces raisons ci-haut mentionnées, Québec Franchise continuera de se battre, et cela sous toutes les formes possibles et en particulier avec son magazine, son site Internet, son infolettre hebdomadaire et par les médias sociaux, pour poursuivre sa voix et sa mission de défendre et de promouvoir l’occasion d’affaires en franchise comme une des meilleures au monde, avec autant d’ardeur, de courage et surtout avec la même passion qu’elle avait à sa fondation en 1995!

Selon Québec Franchise, la responsabilité de la défense de cette NOTORIÉTÉ que possède la franchise aujourd’hui est l’affaire de tous, et tout d’abord du Gouvernement québécois. D’ailleurs, la franchise au Québec, tous secteurs confondus, ne représente-t-elle pas des centaines d'entrepreneurs-franchiseurs et des milliers d'entrepreneurs-franchisés créant des milliers et des milliers d’emplois ?

Pour toutes ces raisons, la franchise mérite amplement, autant que d’autres secteurs de l’économie québécoise, d'être bien encadrée et protégée par une réglementation adéquate comme principale mesure pour reconnaître enfin les droits intrinsèques des franchiseurs et des franchisés au Québec.

Québec Franchise a été fondé en 1995 pour répondre au besoin de la population de futurs entrepreneurs d’une source d’information de qualité et de référence au sujet des franchises au Québec.
-30-
=============================
Source: Bureau de l'éditeur de Québec Franchise -
M. Jacques Desforges

Pour toute demande d'information ou entrevue avec:
M.Jacques Desforges :
Veuillez communiqué au:
514-383-0034 - 1-888-575-0034
=============================

INFO PLUSRetour aux nouvelles de Québec Franchise

Partagez cette page



  • FIER PARTENAIRE DU SALON
  • Salon Expo Franchise
  • Prochain en 2019 :
    Les 16 et 17 novembre 2019 à Montréal (Palais des congrès)
  • FOURNISSEURS EN VEDETTE
  • C.J.Pellan
  • Banque TD
  • Mixcom
  • Jean H. Gagnon
  • RFAQ
  • Jurifax
  • Cité boom

Index des franchises et des occasions d'affaires à vendre par ordre alphabétique