Salon Expo Franchise
Dollar ou Deux Plus!
Logo Québec Franchise

ESTIMATIONS DE LA POPULATION CANADIENNE


2 octobre 2009

*

Sujets connexes



o Diversité ethnique et immigration



o Immigrants et résidents non permanents au Canada



o Population et démographie



Deuxième trimestre de 2009 (estimations provisoires) (Communiqué précédent)



Au 1er juillet 2009, la population canadienne était estimée à 33 739 900. Au cours du deuxième trimestre de 2009, la population canadienne a affiché une croissance de 121 200 (+0,36 %). Cette augmentation a été principalement attribuable au solde de migration internationale, qui a atteint 84 800, soit le deuxième nombre le plus élevé pour un deuxième trimestre depuis 1972.



Au cours du deuxième trimestre de 2009, on a estimé à 96 200 le nombre de naissances qui ont eu lieu au pays. Il s'agit du nombre de naissances le plus élevé pour un deuxième trimestre depuis 1996 et d'une hausse de 1 600 par rapport au deuxième trimestre de 2008. Cette tendance à la hausse du nombre de naissances était également visible dans plusieurs autres pays industrialisés.

La croissance démographique prononcée de l'Ouest se poursuit



Les quatre provinces de l'Ouest canadien ont toutes affiché une croissance démographique plus élevée que la moyenne canadienne d'avril à juin 2009.



L'Alberta est d'ailleurs la province ayant connu la croissance démographique la plus vigoureuse d'avril à juin 2009 (+0,59 %). L'immigration et l'accroissement naturel ont été les principaux facteurs à l'origine de l'accroissement de la population de cette province. La croissance démographique de l'Alberta était moins élevée que celle enregistrée lors du deuxième trimestre de 2008 (+0,80 %). Ce ralentissement de croissance reposait principalement sur une diminution du solde de résidents non permanents et du solde migratoire interprovincial par rapport au deuxième trimestre de 2008. Les hausses de migration interprovinciale de l'Alberta, chiffrées à 4 700, demeuraient les plus élevées au pays.



Le Manitoba (+0,48 %), la Saskatchewan (+0,44 %) et la Colombie-Britannique (+0,39 %) ont vu leur population augmenter en partie en raison de l'immigration. Pour la Saskatchewan, il s'agissait de la plus forte croissance pour un deuxième trimestre depuis 1975 alors que pour le Manitoba, il s'agissait de l'accroissement le plus prononcé depuis que le système de comptabilité démographique actuel est en place (1971).

Accroissement démographique modéré pour le Québec et l'Ontario



La population de l'Ontario s'est accrue de 0,34 % d'avril à juin 2009, soit la plus faible hausse pour un deuxième trimestre depuis 1993. Cette hausse moins élevée est principalement attribuable à un solde migratoire interprovincial négatif et à une diminution de l'immigration. Les pertes migratoires de l'Ontario ont atteint 4 000, soit le déficit migratoire le plus élevé pour un deuxième trimestre depuis 1990. L'Ontario présente des pertes dans ses échanges migratoires interprovinciaux trimestriels depuis le premier trimestre de 2003. L'Ontario a accueilli 30 100 immigrants d'avril à juin 2009, en baisse par rapport aux 32 000 immigrants accueillis au deuxième trimestre de 2008. Il s'agissait par ailleurs du septième trimestre consécutif où la croissance démographique de l'Ontario est inférieure à la moyenne nationale.



Grâce à une croissance démographique de 0,31 %, le Québec a connu la plus forte hausse de sa population pour un deuxième trimestre depuis 1991. Cette augmentation reposait en partie sur une hausse du solde de résidents non permanents et de l'immigration. Chiffré à 7 200, le solde de résidents non permanents du Québec d'avril à juin 2009 a atteint son niveau le plus élevé pour cette province depuis 1988, tous trimestres confondus. Par ailleurs, 22 400 naissances ont eu lieu au Québec d'avril à juin 2009, soit le plus grand nombre pour un deuxième trimestre de cette province depuis 1996.

Note aux lecteurs



En raison de la saisonnalité des événements démographiques, les comparaisons se font pour un même trimestre. À moins d'indications contraires, les comparaisons présentées dans le texte concernent le deuxième trimestre des années 2008 et 2009.



Accroissement naturel : la variation de la taille d'une population au cours d'une période donnée résultant de la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès.



Migration internationale : la migration internationale représente l'ensemble des déplacements de la population entre le Canada et l'étranger, accompagnés d'un changement de lieu habituel de résidence. On distingue à cet égard les immigrants, les émigrants, les émigrants de retour, le solde de l'émigration temporaire ainsi que le solde des résidents non permanents.



Résidents non permanents (aussi appelés résidents temporaires) : les personnes d'un autre pays qui sont titulaires d'un permis de travail ou d'un permis d'études, ou qui revendiquent le statut de réfugié, ainsi que les membres de leur famille vivant avec elles au Canada.

Croissance démographique prononcée pour l'Île-du-Prince-Édouard



D'avril à juin, l'Île-du-Prince-Édouard a connu la croissance démographique la plus prononcée des provinces de l'Atlantique (+0,53 %). Cette hausse reposait en partie sur un solde migratoire international plus élevé en raison d'une augmentation du nombre d'immigrants. Il s'agissait d'ailleurs de l'augmentation démographique la plus forte de cette province pour un deuxième trimestre depuis 1978.



Terre-Neuve-et-Labrador a vu sa population augmenter de 0,28 % d'avril à juin 2009. Il faut reculer au deuxième trimestre de 1983 pour trouver un deuxième trimestre ayant une croissance démographique plus marquée. Contrairement aux autres provinces de l'Atlantique, cet accroissement s'explique surtout par un solde migratoire interprovincial positif. Il s'agissait du quatrième trimestre consécutif où Terre-Neuve-et-Labrador a enregistré des hausses dans ses échanges avec les autres provinces et territoires.



Ailleurs dans l'Atlantique, le Nouveau-Brunswick (+0,07 %) et la Nouvelle-Écosse (+0,05 %) ont également connu des hausses de leur population. Ces augmentations étaient surtout attribuables à l'immigration.

Croissance démographique dans les territoires



Le Nunavut (+0,68 %), le Yukon (+0,28 %) et les Territoires du Nord-Ouest (+0,21 %) ont tous affiché une croissance de leur population. L'accroissement naturel du Nunavut d'avril à juin 2009 a permis à ce territoire de dépasser le seuil des 32 000 habitants.



Données stockées dans CANSIM : tableaux 051-0004 à 051-0006, 051-0017 à 051-0020, 051-0037, 051-0045 et 053-0001.



Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 3231, 3233 et 3601.



Les publications Estimations démographiques trimestrielles, vol. 23, no 2 (91-002-X, gratuite), et Estimations démographiques annuelles : Canada, provinces et territoires, 2009 (91-215-X, gratuite), sont maintenant accessibles à partir du module Publications de notre site Web.

INFO PLUSRetour aux nouvelles de Québec Franchise

Partagez cette page



  • FIER PARTENAIRE DU SALON
  • Salon Expo Franchise
  • Prochain en 2019 :
    Les 16 et 17 novembre 2019 à Montréal (Palais des congrès)
  • FOURNISSEURS EN VEDETTE
  • C.J.Pellan
  • Banque TD
  • Mixcom
  • Jean H. Gagnon
  • RFAQ
  • Jurifax
  • Cité boom

Index des franchises et des occasions d'affaires à vendre par ordre alphabétique