Salon Expo Franchise
Boston Pizza
Logo Québec Franchise

Gros Conflit possible chez Tim Hortons!


10 septembre 2010

(Source: Macleans.ca) - Récemment, lors d’un jeudi matin comme les autres, pendant que des milliers d’amateurs de café canadiens attendaient en ligne pour leur Café Tim Hortons quotidien, le siège social dévoilait son dernier rapport de gains trimestriels. Les chiffres ont confirmé, une fois de plus, que l’entreprise qui se rapproche d’une religion au pays, est en bonne santé financière.

Revenus totaux : 639,9 millions $. Profits totaux : 94,1 millions $.



Le même matin, le 12 août, les cadres dirigeants de Tim Hortons ont également annoncé que l’entreprise venait de vendre sa participation de 50 % dans les boulangeries Maidstone pour la somme de 475 M$. Maidstone, une entité privée qui produit les beignets et les muffins pour tous les « Tims » au pays, appartient désormais à Aryzta AG, une entreprise suisse qui œuvre dans le domaine de l’alimentation. Aryzta AG continuera d’approvisionner le réseau en beignets et en biscuits, jusqu’en 2016.



Pour les actionnaires de Tim Hortons, cette vente des plus lucratives est source de réjouissance. Pour la horde de clients fidèles, par contre, la réalité est la suivante : leur Timbit au chocolat typiquement canadien est maintenant produit par une entreprise suisse, tout en demeurant « toujours frais » (congelé puis réchauffé). Il est vrai que le réseau utilise des produits congelés dans la confection de ses pâtisseries depuis plusieurs années.

En 2003, le cofondateur de Tim Hortons, Ron Joyce, a confirmé que l’entreprise qu’il avait bâtie (et tout récemment quittée) avait troqué ses friteuses pour des boules de pâtes congelées en provenance d’une usine. Cela avait fait scandale à l’époque, mais tout semble avoir été oublié depuis. En fait, plusieurs clients ignorent tout simplement que les beignets devant eux ont été décongelés.



Cela devrait changer; cette décision historique de Tim Horton d’utiliser des produits congelés est au cœur d’un recours collectif de 1,9 milliard de dollars, qui sème la pagaille au sein du

réseau : propriétaires contre cadres supérieurs, propriétaires de magasin contre d’autres propriétaires, et même des membres de la famille affrontant d’autres membres de leur famille.



Officiellement, il s’agit de quelques franchisés mécontents qui affirment que leurs profits sont à la baisse parce que l’entreprise, par le biais de Maidstone, exige des frais gonflés pour ses produits congelés. En fait, on pourrait dire qu’il s’agit d’une lutte de pouvoir entre ceux qui sont restés fidèles à la philosophie de Ron Joyce, et ceux qui l’ont remplacé à la tête.



Chose certaine, cette chicane risque de provoquer la nostalgie chez les consommateurs, qui se remémorent les beaux jours, où l’on pouvait sentir l’odeur des beignets frits en entrant chez Tim.



(Source: Traduction partielle de l'article par le site QF. Article repris partiellement sur: macleans.ca )



Pour lire l'article au complet (en anglais seulement), veuillez cliquer sur le lien approprié)

INFO PLUSRetour aux nouvelles de Québec Franchise

Partagez cette page



  • FIER PARTENAIRE DU SALON
  • Salon Expo Franchise
  • Prochain en 2019 :
    Les 30 et 31 mars 2019 à Montréal (Palais des congrès)
  • FOURNISSEURS EN VEDETTE
  • C.J.Pellan
  • Banque TD
  • Mixcom
  • Jean H. Gagnon
  • RFAQ
  • Jurifax
  • Cité boom

Index des franchises et des occasions d'affaires à vendre par ordre alphabétique