Salon Expo Franchise
Boston Pizza
Logo Québec Franchise

Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 0,5 % au deuxième trimestre selon Statcan


2 septembre 2010

.

Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 0,5 % au deuxième trimestre, après une hausse de 1,4 % au premier trimestre. La demande intérieure finale a progressé de 0,9 %, surtout grâce aux investissements des entreprises en machines et en matériel. En juin, le PIB réel a augmenté de 0,2 %.



Les dépenses des consommateurs en biens et services, ainsi que l'investissement des entreprises en bâtiments résidentiels, ont augmenté plus lentement qu'au premier trimestre.

Les volumes des exportations et des importations ont tous deux augmenté. La croissance des importations a dépassé celle des exportations pour un deuxième trimestre consécutif.

Le PIB réel a progressé au taux annualisé de 2,0 % au deuxième trimestre, après une croissance de 5,8 % au premier trimestre. Par comparaison, le taux de croissance de l'économie américaine au deuxième trimestre a été de 1,6 %.

Le taux de croissance d'une année à l'autre représente la variation en pourcentage du PIB d'un trimestre donné au cours d'une année au même trimestre un an plus tard, par exemple, du deuxième trimestre de 2009 au deuxième trimestre de 2010.

Les taux de croissance de toutes les données mensuelles comprises dans le présent communiqué représentent la variation en pourcentage dans la série d'un mois au suivant, par exemple, de mai à juin 2010.

La production des industries productrices de biens a augmenté de 1,9 %, tandis que celle des industries de services a enregistré une légère hausse de 0,1 %. Il s'agit du troisième trimestre d'affilée au cours duquel la production des industries productrices de biens dépasse sensiblement celle des industries de services.

La hausse du PIB enregistrée au deuxième trimestre était principalement attribuable au secteur minier, particulièrement à l'extraction de pétrole et de gaz. La fabrication a également contribué à cette progression, de même que le secteur bancaire et le secteur public (la santé, l'éducation et l'administration publique). Le recul du marché de la revente de maisons, ainsi que dans les secteurs du commerce de détail et du commerce de gros, a contribué au ralentissement de la croissance.



Tableau 1

Produit intérieur brut réel

Tableau 1

Produit intérieur brut réel1



Variation Variation annualisée Variation d'une année à l'autre

%

Premier trimestre de 2009 -1,8 -7,0 -2,5

Deuxième trimestre de 2009 -0,7 -2,8 -3,2

Troisième trimestre de 2009 0,2 0,9 -3,1

Quatrième trimestre de 2009 1,2 4,9 -1,1

Premier trimestre de 2010 1,4 5,8 2,2

Deuxième trimestre de 2010 0,5 2,0 3,4

1.

La variation est le taux de croissance d'une période à l'autre. La variation annualisée est le taux de croissance composé annuel. La variation d'une année à l'autre est le taux de croissance d'un trimestre donné par rapport au même trimestre l'année précédente.

Les dépenses des consommateurs progressent plus lentement

Les dépenses des consommateurs en biens et services ont progressé de 0,7 % au deuxième trimestre, ce qui représente un ralentissement par rapport à la hausse de 1,0 % enregistrée au premier trimestre. Les dépenses en biens durables et semi-durables ont baissé.

Les dépenses en véhicules automobiles neufs et d'occasion ont baissé de 2,9 %. Pour un deuxième trimestre consécutif, les ménages ont dépensé moins en électricité et en gaz naturel.

Les dépenses en meubles, accessoires d'ameublement, équipement ménager et entretien du ménage se sont légèrement accrues de 0,1 %. Les consommateurs ont augmenté leurs dépenses dans cette catégorie de biens et services d'au moins 1,0 % au cours de chacun des trois trimestres précédents.

Les dépenses en services ont augmenté de 1,2 %, après avoir progressé de 0,7 % au premier trimestre. La croissance des dépenses des Canadiens voyageant à l'étranger, conjuguée aux achats de services de transport, a contribué considérablement à la hausse des dépenses des consommateurs en services.

La croissance de l'investissement en logements ralentit

L'investissement en logements a enregistré une hausse de 0,3 % au deuxième trimestre, ce qui représente le taux trimestriel de croissance le plus faible observé depuis le premier trimestre de 2009. Les activités de rénovation ont baissé de 0,8 %, après quatre trimestres consécutifs de croissance. Les dépenses en coûts de transfert de propriété associées à la revente des maisons ont diminué pour un deuxième trimestre d'affilée, après avoir connu des hausses importantes pendant la plus grande partie de 2009.

L'investissement en construction résidentielle neuve (+6,9 %) a continué à progresser, donnant lieu à la troisième hausse trimestrielle consécutive de plus de 6,0 %.



L'investissement en usines et en matériel s'accélère

L'investissement des entreprises en usines et en matériel a augmenté de 3,5 %, soit la hausse trimestrielle la plus importante depuis 2005. Cette augmentation a été principalement attribuable à une croissance de 6,7 % des dépenses en machines et en matériel. Les investissements en ordinateurs et autre matériel de bureau (+19,3 %) et en machines industrielles (+12,6 %) ont été principalement à l'origine de la croissance enregistrée au deuxième trimestre.

Les exportations augmentent moins que les importations

Les exportations de biens et de services ont augmenté de 1,5 %, soit la quatrième hausse trimestrielle consécutive. Les hausses des exportations de produits automobiles (+12,8 %) et des exportations de machines et de matériel (+6,2 %) sont les facteurs qui ont contribué le plus à la croissance des exportations de biens. Les exportations de services, notamment les services commerciaux, ont également continué d'augmenter.

Les importations de biens et de services se sont accrues de 3,9 %, constituant également la quatrième hausse trimestrielle consécutive. Les machines et le matériel (+8,7 %) et les biens et matériaux industriels (+4,9 %) sont les catégories qui ont contribué le plus à la croissance des biens importés, tandis que les services de voyage (+6,8 %) ont été le facteur le plus important de la croissance des services importés.

Les stocks augmentent de nouveau

Les entreprises ont accumulé 13 milliards de dollars en stocks au deuxième trimestre, faisant suite à une accumulation de 6 milliards de dollars enregistrée au premier trimestre. Ces accumulations contrastent avec la réduction des stocks enregistrée durant chaque trimestre de 2009.

Les stocks des fabricants ont augmenté pour la première fois depuis le quatrième trimestre de 2008. Les stocks dans les secteurs du commerce de détail et du commerce de gros ont également augmenté.

Les stocks agricoles ont baissé pour un deuxième trimestre consécutif, les exportations de céréales et de bétail étant demeurées vigoureuses.

Le ratio à l'échelle de l'économie des stocks aux ventes est resté le même qu'au trimestre précédent. Les entreprises ont tenu des stocks équivalant à 65 jours de ventes.

Les prix sont en hausse

Les prix des biens et services produits au Canada ont augmenté de 0,2 % au deuxième trimestre. La hausse des prix du charbon et du minerai de fer a été neutralisée en grande partie par la baisse des prix du pétrole brut ainsi que des carburants et des lubrifiants.

Dans l'ensemble, le prix de la demande intérieure finale a augmenté de 0,1 %. Les prix des dépenses courantes des administrations publiques en biens et services se sont accrus au deuxième trimestre, tout comme les prix des bâtiments tant résidentiels que non résidentiels.

Les prix des biens et services de consommation ont fléchi de 0,1 %; il s'agit de la première baisse depuis le quatrième trimestre de 2008. Une baisse de prix des carburants et lubrifiants a contribué grandement au déclin du deuxième trimestre.

Le pouvoir d'achat augmente

Le revenu intérieur brut réel du Canada, qui est une mesure du pouvoir d'achat, a augmenté de 0,5 % au deuxième trimestre, soit le quatrième trimestre consécutif de croissance. Cette progression reflète la variation du PIB, les termes de l'échange du Canada (une mesure des prix des exportations par rapport aux prix des importations) étant restés fort semblables à ceux du trimestre précédent.

Tableau 2

Revenu intérieur brut réel

Tableau 2

Revenu intérieur brut réel1



Variation Variation annualisée Variation d'une année à l'autre

%

Premier trimestre de 2009 -3,5 -13,1 -6,6

Deuxième trimestre de 2009 -0,2 -1,0 -8,3

Troisième trimestre de 2009 1,1 4,4 -7,1

Quatrième trimestre de 2009 2,1 8,7 -0,6

Premier trimestre de 2010 2,0 8,3 5,0

Deuxième trimestre de 2010 0,5 2,2 5,9

1.

La variation est le taux de croissance d'une période à l'autre. La variation annualisée est le taux de croissance composé annuel. La variation d'une année à l'autre est le taux de croissance d'un trimestre donné par rapport au même trimestre l'année précédente.

Nouvelle hausse des revenus

Le PIB nominal a progressé de 0,7 %, une hausse de 1,2 % du revenu du travail ayant été partiellement neutralisée par une baisse de 1,0 % des bénéfices des sociétés. Les salaires et traitements ont augmenté de 1,4 % dans les industries productrices de biens et de 1,2 % dans les industries productrices de services.

Les bénéfices des sociétés ont reculé au deuxième trimestre, après des hausses trimestrielles de plus de 8,0 % durant chacun des trois trimestres précédents. Les sociétés tant financières que non financières ont enregistré des bénéfices plus faibles durant le trimestre. Les bénéfices des entreprises publiques ont augmenté de 1,4 %, après une hausse de 11 % au premier trimestre.

Le revenu personnel a augmenté de 1,2 %. L'impôt sur le revenu versé par les particuliers a baissé de 12 %, en partie en raison des remboursements accrus reçus au deuxième trimestre pour l'année d'imposition 2009.

Ensemble, la hausse du revenu et la baisse de l'impôt sur le revenu des particuliers ont contribué à une augmentation de 3,6 % du revenu personnel disponible. Le taux d'épargne personnelle est passé à 5,9 % au deuxième trimestre.

Le taux national d'épargne est demeuré à 5,5 %. L'épargne a augmenté dans le secteur des ménages et dans celui des sociétés, tandis qu'elle a diminué dans le secteur des administrations publiques. Le recul de l'épargne dans le secteur des administrations publiques était principalement attribuable aux recettes plus faibles tirées de l'impôt sur le revenu.

Flux financiers : augmentation de l'activité de financement

Le financement total obtenu par les secteurs non financiers intérieurs est passé à 273 milliards de dollars au deuxième trimestre, en hausse par rapport aux 222 milliards de dollars enregistrés au premier trimestre.

L'accroissement du financement s'est concentré dans le secteur des administrations publiques. L'emprunt par tous les ordres de l'administration publique a progressé au deuxième trimestre, surtout à la suite d'émissions d'obligations par les administrations fédérale et provinciales.

Le financement obtenu par les sociétés privées non financières a augmenté de 64 milliards de dollars. L'emprunt sous forme de prêt a progressé de 21 milliards de dollars, soit la première hausse de la valeur des prêts depuis le quatrième trimestre de 2008, tandis que les émissions d'obligations ont fléchi.

L'emprunt des ménages a ralenti, passant de 102 milliards de dollars au premier trimestre à 91 milliards de dollars au deuxième trimestre, contrairement à la tendance à la hausse de l'emprunt observée aux trimestres précédents. La baisse du crédit à la consommation et de l'emprunt hypothécaire était à l'origine de la majeure partie du recul enregistré au deuxième trimestre.

Le secteur des non-résidents a continué d'être un prêteur net pour l'économie canadienne au deuxième trimestre. Cette situation reflète les déficits trimestriels du compte courant enregistrés par le Canada depuis le quatrième trimestre de 2008. La majorité de ce financement a été fourni à l'économie canadienne sous forme d'achats de titres d'État et d'acquisitions de parts de sociétés.

Produit intérieur brut par industrie, juin 2010

Le produit intérieur brut réel a progressé de 0,2 % en juin, surtout grâce à la vigueur du secteur de la fabrication. Le commerce de détail, les services publics et la foresterie ont également contribué à la croissance globale. Toutefois, le recul de l'extraction minière, pétrolière et gazière de même que la baisse des activités des agents et des courtiers immobiliers ont atténué ces hausses. Le commerce de gros est resté inchangé.



Le secteur de la fabrication a progressé de 1,3 % en juin, poursuivant ainsi sa remontée amorcée au troisième trimestre de 2009. Les fabricants de biens durables ont accru leur production de 1,9 %, notamment dans les industries des machines, des produits métalliques ainsi que des produits informatiques et électroniques. La production de biens non durables a augmenté de 0,5 %, stimulée principalement par l'industrie des produits pharmaceutiques. Cependant, 9 des 21 grands groupes du secteur, dont celui des produits alimentaires, ont baissé en juin.

Le commerce de détail a connu une croissance de 0,7 %, sous l'effet des fortes hausses notées chez les concessionnaires de voitures neuves et dans les magasins de meubles, d'accessoires de maison et d'appareils électroniques. Le commerce de gros a été inchangé en juin. L'intensification des activités des grossistes de produits automobiles a été neutralisée par le repli d'autres grands groupes, comme ceux des produits pétroliers et des machines et matériel.

L'extraction minière, pétrolière et gazière a reculé de 0,8 %. L'extraction de pétrole et de gaz a diminué de 0,2 % en raison d'une baisse de la production de gaz naturel. Les mines de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc ont également réduit leur production. La production des mines de potasse a diminué, mais s'est maintenue à des niveaux élevés. Les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière ont aussi baissé.

Le marché de la revente de maisons a continué à se contracter dans plusieurs régions du pays, ce qui s'est traduit par une baisse de 7,1 % des activités des agents et des courtiers immobiliers. En revanche, le secteur de la construction a gagné un peu de terrain en juin, la construction résidentielle ayant augmenté de 0,2 %.

L'industrie de la foresterie et de l'exploitation forestière a progressé de 10,5 % en juin, ce qui a coïncidé avec une hausse importante des exportations de produits de bois d'oeuvre. Par contre, le secteur de la finance et des assurances s'est replié de 0,3 %, principalement en raison de la diminution du volume des transactions sur les marchés boursiers.



Produits, services et demandes de renseignements

Analyse et tableaux détaillés

Le module Comptes économiques nationaux, accessible sous l'onglet Ressource clé de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

Des tableaux supplémentaires de même que des liens à d'autres communiqués liés aux comptes nationaux se retrouvent dans le numéro du deuxième trimestre de 2010 de la publication Revue trimestrielle des comptes économiques canadiens, vol. 9, no 2 (13-010-X, gratuite). Cette publication est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Ressource clé. Cette publication sera mise à jour le 14 septembre, en même temps que la diffusion du communiqué sur la productivité du travail, la rémunération horaire et le coût unitaire de main-d'oeuvre. Des estimations révisées des comptes des revenus et dépenses pour le premier trimestre de 2010 sont diffusées en même temps que celles du deuxième trimestre de 2010. Ces estimations intègrent des données de base nouvelles et révisées et des estimations mises à jour des tendances saisonnières.

Produit intérieur brut par industrie

Données stockées dans CANSIM : tableau 379-0027.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1301.

Le numéro de juin 2010 de la publication Produit intérieur brut par industrie, vol. 24, no 6 (15-001-X, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Resource clé.

Les données de juillet sur le produit intérieur brut par industrie seront diffusées le 30 septembre.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour commander des données, communiquez avec l'agent de diffusion au 613-951-4623 ou composez sans frais le 1-800-887-4623 (dci-info-iad@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Pierre Gatto au 613-951-9834, Division des comptes des industries.

INFO PLUSRetour aux nouvelles de Québec Franchise

Partagez cette page



  • FIER PARTENAIRE DU SALON
  • Salon Expo Franchise
  • Prochain en 2019 :
    Les 30 et 31 mars 2019 à Montréal (Palais des congrès)
  • FOURNISSEURS EN VEDETTE
  • C.J.Pellan
  • Banque TD
  • Mixcom
  • Jean H. Gagnon
  • RFAQ
  • Jurifax
  • Cité boom

Index des franchises et des occasions d'affaires à vendre par ordre alphabétique