Salon Expo Franchise
Dollar ou Deux Plus!
Logo Québec Franchise

REGAIN D’OPTIMISME DES CA OCCUPANT DES POSTES DE DIRECTION À L’ÉGARD DE L’ÉCONOMIE CANADIENNE


27 août 2009

TORONTO, le 26 août 2009 — Le niveau d’optimisme à l’égard de l’économie canadienne enregistre une hausse importante chez les comptables agréés occupant des postes de direction interrogés dans le cadre du plus récent sondage ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles (deuxième trimestre 2009). Cependant, malgré l’optimisme croissant, certaines perspectives économiques demeurent sombres.



Vingt-huit pour cent des répondants se sont dits optimistes à l’égard de l’économie pour les douze prochains mois. Il s’agit d’une hausse marquée par rapport au résultat du premier trimestre de cette année (4 %) et à celui du dernier trimestre de 2008 (2 %). En fait, les niveaux d’optimisme sont revenus à ceux d’il y a un an, mais demeurent loin derrière ceux enregistrés lors des trois derniers trimestres de 2007 (67 %, 66 % et 63 %).



«Même si les niveaux d’optimisme augmentent, les perspectives économiques ne sont pas encore suffisamment bonnes pour justifier un enthousiasme généralisé», a indiqué Kevin Dancey, FCA, président-directeur général de l’Institut Canadien des Comptables agréés (ICCA). «Si une hausse de l’optimisme des comptables agréés occupant des postes de direction est encourageante, elle laisse toutefois entrevoir qu’il faudra trouver des compromis. Les dirigeants d’entreprise doivent s’attaquer aux problèmes à court terme, mais aussi se préoccuper de l’avenir afin de s’assurer que les entreprises seront en mesure de profiter pleinement de la reprise à venir.»



Bien que des perspectives plus positives semblent se dessiner, il faudra vraisemblablement un certain temps avant que l’économie se redresse. Tout comme lors du sondage ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles précédent, environ deux tiers des répondants s’attendent à ce que l’économie canadienne renoue avec la croissance d’ici la fin du deuxième trimestre de 2010 au plus tard. Les Services économiques de RBC estiment que cela pourrait en fait se produire plus tôt, même dès le trimestre en cours, qui se terminera en septembre.



Selon le rapport, les répondants estiment maintenant que les baisses du chiffre d’affaires, des profits et de l’emploi ne seront pas aussi marquées qu’on le prévoyait au dernier trimestre. Ils prévoient que les baisses pour leur propre entreprise, au cours des douze prochains mois, toucheront le chiffre d’affaires (-0,8 %), les profits (-1,1 %) et l’emploi (-0,7 %). Par comparaison, au dernier trimestre, les baisses prévues pour les douze mois suivants s’établissaient comme suit : chiffre d’affaires (-3,9 %), profits (-4,3 %) et emploi (-3,0 %).



La moitié des répondants (51 %) s’attendent à ce que leur entreprise connaisse une croissance plus rapide que le reste de l’économie canadienne. Près d’un répondant sur quatre prévoit que le rythme de croissance de son entreprise sera identique à celui de l’économie du pays, tandis que 24 % s’attendent à un rythme de croissance plus lent.



«Même si les entreprises ont éprouvé des difficultés au cours de la dernière année, certains signes indiquent que les perspectives s’améliorent», a ajouté Shauneen Bruder, vice-présidente directrice, Entreprises clientes et marchés commerciaux, RBC Banque Royale. «L’un de ces signes encourageants est le niveau des investissements des entreprises. Malgré une baisse marquée au premier trimestre de 2009, le rythme de diminution des investissements des entreprises semble ralentir. Les stocks et les ressources s’amenuisant, les entreprises commenceront, avec prudence, à prendre les mesures nécessaires pour être prêtes lors de la reprise.»



Le rapport trimestriel ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles est fondé sur un sondage mené par l’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA). Ce rapport fait état des points de vue qu’ont, sur divers aspects du monde des affaires, les CA occupant des postes de direction clés dans des sociétés à capital ouvert ou fermé un peu partout au Canada. Le rapport du deuxième trimestre de 2009 est le fruit de sondages effectués par courriel, auxquels ont participé 433 CA sur les 3 750 qui, selon les dossiers de l’ICCA, occupent des postes de haut niveau (tels que chef des finances, chef de la direction ou chef de l’exploitation), dans des sociétés à capital ouvert ou fermé au Canada. Le taux de réponse a été de 12 %. La marge d’erreur associée à ce type d’enquête est de ± 4,7 %, au niveau de confiance de 95 %.



Le rapport ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles (deuxième trimestre 2009) s’inscrit dans le cadre d’une initiative internationale. L’American Institute of Certified Public Accountants (AICPA) aux États-Unis et l’Institute of Chartered Accountants in England and Wales (ICAEW) au Royaume-Uni effectuent eux aussi des sondages trimestriels auprès de leurs membres occupant des postes de haut niveau pour produire un baromètre de l’activité économique dans leur pays respectif et à titre de référence en vue de futures analyses comparatives entre les pays. Un document d’information est disponible en ligne à www.iccarbctendancesconjoncturelles.com.



À propos de l’ICCA

L’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) et les ordres provinciaux et territoriaux de comptables agréés regroupent environ 75 000 CA et 12 000 étudiants au Canada et aux Bermudes. L’ICCA mène des recherches sur des sujets d’actualité dans le domaine des affaires, et soutient l’établissement des normes de comptabilité, de vérification et de certification pour les secteurs privé et public ainsi que pour les organismes sans but lucratif. Il publie des recommandations sur le contrôle et la gouvernance ainsi que des documents destinés à la profession comptable. Il élabore des programmes de formation continue et représente la profession de CA sur la scène nationale et internationale. L’ICCA est l’un des membres fondateurs de la Fédération internationale des experts comptables (IFAC) et de la Global Accounting Alliance (GAA).



À propos de RBC

RBC Banque Royale offre aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux clients commerciaux, par divers modes de prestation, une vaste gamme de services financiers, notamment des comptes de dépôt, des placements et des fonds communs de placement, des cartes de crédit et de débit, des prêts personnels et commerciaux et des hypothèques résidentielles et commerciales. RBC est la division de services bancaires aux particuliers et aux entreprises de la Banque Royale du Canada (RY à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York).

INFO PLUSRetour aux nouvelles de Québec Franchise

Partagez cette page



  • FIER PARTENAIRE DU SALON
  • Salon Expo Franchise
  • Prochain en 2019 :
    Les 16 et 17 novembre 2019 à Montréal (Palais des congrès)
  • FOURNISSEURS EN VEDETTE
  • C.J.Pellan
  • Banque TD
  • Mixcom
  • Jean H. Gagnon
  • RFAQ
  • Jurifax
  • Cité boom

Index des franchises et des occasions d'affaires à vendre par ordre alphabétique